THE SHAKERS

Pour 2h de concert. Le sud et Marseille pour toile de fond sur leurs racines, et l’art de proposer des compositions personnelles permettent à The SHAKERS de se situer au niveau d’excellence indispensable pour la grande scène de Craponne/Arzon.

« Une rencontre dans un bar de Marseille aux odeurs de country. Les fifties sont le sujet. Je vais voir ce Stef qui chante Dylan seul à la sèche… »on doit faire un truc »…Jean phi et Manu nous arrivent vite en tête, ils embarquent ». « Formé juste avant le covid on meurt dans l’œuf. Des compos voient le jour. Des échanges de sons dans une cuisine, en visio, ou des bouts de morceaux fredonnés par téléphone. » nous expliquent ils. 

Ils sont partis à Berlin pour un concert volcanique disent ils et enregistrer leur  musique dans un studio d’époque, Lightning Recorders. « Tout s’est fait en analogique avec des enregistrements à bande, des années 50…une erreur et c’est reparti du début… Ça a plu »
L’analogique ne donne pas un son aseptisé et il faut consacrer beaucoup plus de temps  au travail en studio pour un résultat plus Roots. « Finalement gros label espagnol du milieu rockabilly nous signent. El Toro records, Barcelona. Notre 45 tours sort avec 4 titres , sur toutes les plateformes de streaming, vinyles par la suite. On enchaîne cette année sur un album, avec enregistrement une fois de plus à Berlin, car pas mal de morceaux encore sous le bras … Un mélange explosif, bien corsé, à base de Rockab, Country, Blues et Rock’n’roll, pour faire vibrer tes tympans, et te secouer de la tête aux pieds.

Leur recette réside en des compos originales inspirées des grands crus, années 50 et ce tempérament fort pour restituer sur scène leur parcours. « Quatre gars bien frappés sans limites … ni en degrés, ni en volume. Un seul but : faire grimper la température à grands shots de riffs pimentés, de rythmes bien tassés, et de mélodies enivrantes.
Après ça, va falloir remplir ta baignoire de glace pilée. The Shakers : à consommer sans modération.
Ça sonne…c’est dans l’esprit…on prend notre pied!! Shakez moi tout ça! » 

L’année 2023 est dédiée au nouvel album, enregistré une fois de plus à Berlin, et une présence au Viva Las Vegas, en Hollande, en Belgique, en France, etc…Comme l’écrit un article anglais, l’influence de Charlie Feathers est taguée sur « New tune in Town » et d’ajouter les influences de Carl Perkins, Gene Vincent, Johnny Burnette, Elvis et Joe Clay entre autre.

Tout est dit et on retrouve The SHAKERS dimanche 28 juillet!!!
Texte: Jean Agostini Directeur artistique Parc des Etoiles